Travailler avec Skydeas en 3 étapes

1. Le problème à résoudre est formulé aussi précisément que possible.

Explication : La contradiction fondamentale, par exemple « Comment puis-je rendre un avion à la fois léger et stable ? » est aiguisée au maximum. En outre, le résultat final idéal est formulé, comme l’exige TRIZ : Quelle serait la solution si nous avions une baguette magique ?

Attention à la formulation. Par exemple, la formulation : « Quels sont les nouveaux types de maisons ? » influence la recherche. Utiliser « habitation » au lieu de « maison » limiterait la recherche, ce qui peut avoir un effet positif ou négatif selon la solution recherchée. Remplacer « types » par « variantes » a plus de chances d’orienter la recherche vers des modifications de concepts de maisons existants.

Voici quelques aides supplémentaires :

1. Transformez une formulation mal structurée du problème en une formulation bien structurée !

2. Focalisez la formulation sur les améliorations du système ou sur les causes du problème !

3. Identifiez les conditions générales qui sont importantes pour une solution optimale !

2. Lisez les 800 opérations élémentaires en gardant à l’esprit la formulation du problème (étape 1).

Explication : Skydeas présente les principaux mots favorisant la créativité dans une structure qui vous aide à choisir facilement ceux qui conviennent. Les associations qui en résultent sont écrites. Toutes les opérations élémentaires ne donnent pas lieu à une association. L’expérience montre que de nouvelles idées apparaissent dans environ 10 à 50 % des cas.

3. Les idées notées à l’étape 2 sont vérifiées.

Explication : Vérifier signifie formuler, vérifier les doublons, trier et structurer. Ce recueil consolidé sert de point de départ à un travail plus approfondi, tel que la recherche, si’il elle est réalisable, être testée, etc.


Autres conseils

1. Ce processus d’association peut être répété autant de fois que vous le souhaitez.

Il peut être réalisé à différents niveaux, c’est-à-dire qu’une solution proposée à un problème peut à son tour servir de point de départ à une nouvelle recherche.

2. Il est recommandé de faire une pause après chaque bloc de niveau 1 et de poursuivre avec une nouvelle approche.

Un nouveau tour peut souvent générer de nouvelles associations et idées.

3. Concentrez-vous sur un élément différent du problème à chaque tour.

Par exemple : Si vous voulez augmenter la ponctualité des bus, les routes, les passagers ou les autres usagers de la route sont d’autres composantes du système que les bus.
La question 1 pourrait donc être la suivante : Comment améliorer la ponctualité des bus ? La question 2 pourrait être la suivante : Comment améliorer la ponctualité des passagers ? (ce qui permet ensuite d’augmenter la ponctualité des bus)

Chaque fois que la question est légèrement modifiée, de nouvelles idées émergent.