Exemples de problèmes à résoudre avec Skydeas

Dans quelles nouvelles directions un domaine peut-il être développé ?

Exemples : Quels nouveaux domaines de recherche pourraient être fructueux pour la recherche sur le cancer de la peau ?

Quelles sont les nouvelles techniques de peinture envisageables ?

Quelles transformations sont envisageables pour le produit X ou le processus Y ?

Exemples : Comment rendre une batterie plus efficace ?

Comment le contrôle de la qualité dans l’ingénierie automobile peut-il être intégré dans la production de pièces individuelles ?

Comment repenser quelque chose de familier ?

Exemples : Comment moderniser les Lego sans abandonner le principe de base de la simple recombinaison ?

Comment remplacer les routes ?

À quoi pourrait ressembler un nouveau design ?

Exemples : Comment donner un aspect plus moderne à un meuble Art déco ?

Quelles fonctions différentes une pièce peut-elle assumer dans un système ?

Exemples : À quoi d’autre une aile d’avion peut-elle servir ?

Quelle autre utilisation puis-je faire d’un pinceau pour un tableau ?

Voici quelques suggestions sur la manière dont de nouvelles variantes peuvent être trouvées avec Skydeas.


Étude de cas

La question de départ est

« Comment améliorer la saisie dans un ordinateur à l’aide d’un clavier ? »

D’autres possibilités de saisie, comme la dictée ou le scannage, ne sont volontairement pas considérées. Cet exemple souligne ainsi l’énorme importance de poser correctement la question. La formulation volontairement étroite de la question suppose que le clavier est une donnée. En posant une question plus ouverte, par exemple « A quoi pourrait ressembler une bonne interface homme-ordinateur ? », on arrive à des solutions totalement différentes, par exemple à la solution idéale, la transmission directe d’informations sans clavier.

Une « meilleure saisie » signifie avant tout être plus rapide ou plus simple. Le clavier lui-même pourrait être plus robuste ou plus petit. Avec cette formulation du problème, on peut passer en revue les opérations élémentaires. Parmi les nombreuses idées qui en résultent, je présente le top 5.


1. Utiliser l’opération élémentaire évoluer (chaîne de pensée : faire évoluer – évolution – algorithme génétique – optimisation – optimisation des chemins) :
Les chemins entre les touches sont optimisés, c’est-à-dire raccourcis. Un algorithme génétique trouve la disposition optimale des touches, de sorte que le moins de mouvements de doigts possible soient nécessaires. Pour ce faire, une grande collection de textes est décomposée en séquences de lettres individuelles (p. ex. er, en, le, eg, gt, ung). Toutes les fréquences des combinaisons de lettres sont additionnées. Sur la base de cette liste, un algorithme d’optimisation (p. ex. un algorithme génétique) peut trouver la disposition optimale du clavier en minimisant la distance totale parcourue.


2. Visualiser (chaîne de pensée : association directe avec la visualisation du clavier) :
Le clavier peut être visualisé, c’est-à-dire que le clavier physique est remplacé par un clavier virtuel. La projection peut se faire sur n’importe quelle surface, que ce soit sur le bureau, sur un mur ou même dans les airs.


3. Rayonner (chaîne de pensée : rayonner – étoile – disposition en étoile) :
Les lettres sont disposées en forme d’étoile. La lettre souhaitée est exprimée par un mouvement angulaire du doigt. Un capteur mesure la direction du mouvement – il n’y a plus de pression sur les touches. Les différentes touches sont situées sur un cercle d’horloge à l’intérieur, au milieu et tout à fait à l’extérieur des heures. Selon l’angle, on obtient autant de touches que l’on veut.

wheel keyboard

Illustration : proposition d’un clavier à roue avec mouvements de balayage.

Un mouvement de l’index gauche vers 10h00 à l’intérieur serait par exemple la lettre E, vers 11h00 à l’extérieur le 4. En combinaison avec l’idée 2, ces mouvements pourraient également se faire dans l’air. Un clavier physique ne serait plus nécessaire. Les deux variantes permettraient de gagner de la place.


4. Toucher (chaîne de pensée : toucher – sensible au toucher – téléphone portable – remplacement du clavier par l’écran du téléphone portable) :
Le clavier est remplacé par une surface semblable à celle d’un téléphone portable. Toutes les touches sont situées dans un système de coordonnées. Chaque touche est déclenchée par le point final d’un mouvement de balayage.


5. Réduire (chaîne de pensée : réduire – réduire le nombre de touches – les différences entre les lettres deviennent ainsi problématiques – différence par pression au lieu de l’inscription):
Le nombre de touches est réduit à 10, ce qui évite de devoir chercher les touches. Toutes les lettres sont sélectionnées par une pression différente (légère, moyenne, forte).